PSX_20200314_143824

Comment devenir moniteur de ski ? Métier et formation

Le métier de moniteur de ski

Le moniteur de ski est un éducateur sportif diplômé. Il enseigne la pratique du ski et s’adapte à tout type de public, du niveau débutant au niveau confirmé, et de pratiques : ski alpin, ski de fond, snowboard… Il doit être titulaire d’un Diplôme d’Etat de ski alpin.

Nous sommes partis à la rencontre de Noémie Lemaire, jeune monitrice de ski. Elle nous a fait partager sa passion et la façon dont elle perçoit sa vie autour du ski. Découvre son témoignage en cliquant ici !

Les prérequis pour être moniteur de ski 

Il faut être un excellent skieur pour devenir moniteur de ski. Une bonne condition physique est essentielle pour exercer ce métier. Le moniteur doit connaître les dangers de la montagne et maîtriser parfaitement les règles de sécurité.

Il faut être un bon pédagogue et pouvoir adapter son enseignement à son public. Dans ces conditions, il faut également être capable de donner des conseils et corriger ses clients.  

Enfin, le moniteur de ski doit être passionné par la montagne, le plein air et le ski. Les conditions météorologiques sont parfois difficiles (vent, pluie, avalanche..) et les jours de travail sont longs (7 à 8h par jour sur les skis) et impliquent de travailler parfois 7/7J.

Salaire du moniteur de ski 

Le moniteur de ski gagne entre 20 000€ et 30 000€ brut la saison d’hiver (⅘ mois) en fonction du nombre de cours donnés et la notoriété de la station.

La formation moniteur de ski

La durée totale du diplôme est de 4 ans minimum. Dans la plupart des cas la formation dure 5 à 6 ans. Le diplôme est constitué de deux cycles de formation ponctués par différents stages et épreuves de durées variables.

Formation initiale moniteur de ski 

Test technique 

Pour devenir moniteur de ski, le parcours est long. En premier lieu, pour entrer en formation moniteur de ski il faut réussir le test technique. Il s’agit d’une épreuve sportive destinée à évaluer la capacité du candidat à effectuer un slalom en un temps donné.

Ce test est très difficile à obtenir (environ 10% de réussite par session) c’est pourquoi nous proposons une formation pour préparer cette épreuve. 

Secourisme 

Avant de pouvoir accéder au Cycle préparatoire, le candidat doit suivre une formation de « prévention et secours civiques de niveau 1 » pour ainsi dire le PSC 1. L’obtention de cette certification est nécessaire pour continuer le parcours de moniteur de ski. 

Cycle préparatoire – premier temps de formation

Une fois le test technique réussi, le candidat entre dans un cycle préparatoire. Il s’agit d’un stage de pédagogie et d’enseignement au ski alpin. Ce stage dure 10 jours au sein de l’École Nationale de Ski et d’Alpinisme (ENSA) ou du Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne (CNSNMM). 

Le cycle préparatoire permet également d’informer les candidats sur les fondements de l’éthique professionnelle et de les sensibiliser à la nécessité de parfaire leurs compétences linguistiques.

Le cycle se termine par un jour d’évaluation. Si le candidat réussit le test, il accède au stage pédagogique de sensibilisation.  

La réussite de ce test donne également lieu à l’ouverture d’un livret de formation et du premier temps de formation. Le premier temps de formation a une durée de validité de trois ans et confère la qualité de stagiaire en situation. Il permet l’enseignement de la pratique du ski alpin aux personnes débutantes, classes 1 et 2, enfants comme adultes, en tant que moniteur stagiaire (hors piste exclus).

Les stages pédagogiques se déroulent dans des écoles de ski et des structures fédérales d’entraînement de la Fédération Française de Ski.

Stage pédagogique de sensibilisation (25 jours)

Ce stage se déroule dans un centre d’enseignement agréé sous la responsabilité d’un conseiller pédagogique. Il fait l’objet d’une convention. Se déroule en une seule fois ou peut-être fractionné. Le stagiaire peut être rémunéré. Sa durée est de 25 jours minimum.

EPREUVE TECHNIQUE – Ex Eurotest (géant) OU POINTS FIS – deuxième temps de formation 

Suite au cycle préparatoire et au stage pédagogique, tu vas devoir préparer un autre concours : l’Eurotest. Ce test consiste à descendre un slalom géant chronométré, de haut niveau. Pour ainsi dire, tu réussiras le test si le temps que tu auras effectué est inférieur ou égal au temps de base des ouvreurs (majoré de 19% pour les hommes et 25% pour les femmes). 


Toutefois, tu peux être dispensé de l’Eurotest sur demande et à condition d’avoir obtenu un classement égal ou inférieur à 85 points pour les femmes et 100 points pour les hommes sur l’échelle correspondant aux disciplines techniques du ski alpin (slalom ou slalom géant) fixée par la Fédération internationale de ski (FIS) – Article 14, Arrêté du 11 avril 2012 relatif à la formation spécifique du diplôme d’Etat de ski – moniteur national de ski alpin.

Ce classement, attesté par le président de la Fédération française de ski ou son représentant, doit avoir été acquis dans les cinq années précédant la demande de validation de dispense de l’eurotest par le candidat.

La réussite de l’Eurotest, ouvre le deuxième temps du livret de formation (valable 3 ans), avec deux cycles de formation à l’Ensa.

Les cycles de formation – troisième temps de formation 

Premier Cycle de formation (ENSA)

Le premier cycle est un stage qui se déroule en période hivernale pendant 4 semaines au sein de l’ENSA. Il comprend une unique unité de formation (UF) “U.F. Fondamentaux de l’enseignement du ski alpin”. À l’issue de ce premier cycle le moniteur stagiaire devient moniteur aspirant.

Tu vas découvrir l’ensemble des objectifs pédagogique et les démonstrations que tu devras être capable de réaliser avec tous types de niveaux à skis et en snowboard. 

Tu seras évalué lors d’une épreuve en descente libre en hors-piste. Le jury évaluera également ton implication et ta progression lors du stage. C’est un stage basé sur l’échange avec les formateurs. C’est le moment de poser toutes les questions nécessaires à ton apprentissage ! 

Deuxième Cycle de formation (ENSA)

Le deuxième temps du cycle de formation comprend quatre différents stages d’une durée totale de 6 semaines en conditions hivernales. Il comprend trois unités de formation : UF pratiques compétitives, UF maîtrise technique et pédagogique ski et snowboard, UF sécurité hors-pistes. Il comprend également une formation de tronc commun et un stage pédagogique. 

Stage pédagogique d’application (25 jours)

Se déroule dans un centre d’enseignement agréé sous la responsabilité d’un conseiller de stage. Il fait l’objet d’une convention. Se déroule en une seule fois ou peut être fractionné. Le stagiaire peut être rémunéré. Sa durée est de 25 jours minimum.

1- UF pratiques compétitives

Le stage “UF pratiques compétitives” dure une semaine et est organisé par la Fédération Française de Ski (F.F.S). Le stage consiste à aborder le cadre général d’organisation de la F.F.S. et de la pratique compétitive, ainsi que les fondements théoriques et pratiques de l’enseignement du ski alpin. Concrètement, tu vas apprendre à tracer un slalom, proposer des séances d’entraînements complètes et adaptées à un public de compétiteurs. Prépares-toi car des examens écrits et pratiques sont prévus ! 

Formation générale commune aux métiers d’enseignement, d’encadrement et d’entraînement des sports de montagne (35h)

Partie théorique de la formation aux BEES de degré 1 ou formation commune générale aux métiers de la montagne, appelée aussi tronc commun qui peut être général ou montagne. La formation est validée par une épreuve écrite de 3 heures.

2- UF maîtrise technique et pédagogique ski et snowboard

La deuxième UF dure deux semaines et concerne la maîtrise technique et pédagogique de l’enseignement du ski alpin, ainsi que les règles de sécurité. Il s’agit du dernier stage sur les pistes. Cet UF est validée par 3 épreuves pratiques ainsi qu’une épreuve continue. 

Tu seras évalué sur ta capacité à donner un cours de ski aux classes 3 et 4, autrement dit aux skieurs de pistes rouges et noires, en ski et toutes les classes en snowboard.

En ski on te jugera sur une présentation de séance pédagogique et sur ta silhouette en slalom spécial dans un parcours avec des jalonnettes. L’épreuve chronométrée en snowboard est dans un slalom type « bank ».

Ce stage est intense et vraiment fun donc profites en bien !

3- UF sécurité hors pistes « arpenter le domaine hors piste de ta station »

La dernière UF aborde l’approfondissement de la sécurité sur pistes, hors-pistes et milieu montagnard enneigé avec le test eurosécurité. Cet UF dure deux semaines et est validée par 2 évaluations, une épreuve de recherche en avalanche et une évaluation sur les messages d’alerte et la conduite d’un groupe en ski hors-piste.

Avant de te présenter à cette épreuve, tu devras arpenter tout le domaine hors-piste de la station et approfondir tes connaissances en nivologie, de manière à anticiper le risque d’avalanche en montagne. On te conseille de te faire aider par des moniteurs diplômés et expérimentés pour cela. En conséquence, pense bien que ces itinéraires doivent être réalisables avec des clients potentiels. 

Tu devras constituer un dossier présentant six itinéraires de ski hors-piste et randonnées. Ce dossier devra être présenté à un jury qui jugera la qualité de ton dossier et la cohérence des sorties proposées en fonction des conditions météorologiques. Le but de cet examen est d’observer tes capacités à gérer la sécurité d’un groupe d’élèves en hors pistes et donner un message d’alerte aux secouristes en cas d’accident. 

Enfin le test chronométré “Eurosécurité” consiste à retrouver deux victimes ensevelies sous une avalanche à l’aide d’un DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanches) en moins de 8 minutes sur une zone de 50 mètres par 50 mètres. Le candidat part avec son matériel, sa pelle et sa sonde. Il doit garder son calme et être minutieux dans ses recherches.  

Ce stage sensationnel se déroule à Chamonix ou à Tignes. Tu vas passer deux semaines en compagnie de guides expérimentés. C’est de loin l’expérience la plus intense et enrichissante du cursus !

Le BEES ski alpin 1er degré

Après validation de l’ensemble des stages et des évaluations, tu obtiendras le BEES ski alpin 1er degré permettant d’exercer le métier de moniteur en toute autonomie et indépendance.

En conclusion, le cursus menant au diplôme de moniteur de ski est donc un parcours long qui couvre l’ensemble des connaissances relatives à la pratique et à la sécurité du ski alpin. Le diplôme français est d’ailleurs l’un des plus cotés au monde, ce qui ouvre la possibilité aux moniteurs de ski français de pouvoir exercer partout à l’étranger.

Tu sais maintenant quel est le parcours à suivre pour devenir un.e moniteur.trice de ski. En piste !

Pour aller plus loin : 

Le deuxième degré

Il s’adresse à ceux qui désirent se spécialiser dans l’entraînement et le ski de compétition. Il se divise en 5 unités de formation sur la biomécanique, la physiologie et les sciences humaines ainsi que sur la technique théorique et pratique liée au ski de compétition.

Le troisième degré

Il prépare à des postes à responsabilités dans le milieu du ski et à l’encadrement du ski de haut niveau. Si tu ne pratiques pas la compétition dans un club, il faut t’entraîner intensément.

Certificat de Qualification Handisport (CQH), la formation encadrement de personnes handicapées

Le CQH s’adresse aux éducateurs, moniteurs ou entraîneurs ayant acquis au préalable des compétences techniques et pédagogiques dans leur champ disciplinaire et souhaitant se former aux spécificités d’un encadrement en faveur d’un public en situation de handicap physique et/ou sensoriel en toute sécurité.

PARTAGER :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

DERNIERS ARTICLES

Matériel

La check-list des essentiels à apporter en station de ski

Tu vas partir près de 5 mois en station de ski, peut-être pour la première fois. Pour t’aider dans les préparatifs avant de partir en montagne, nous avons donc pensé à toi en te préparant une check-list des essentiels à apporter en station de ski.

LIRE »
0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
Partagez